contacez-nous

Cyber fraude – Quelques exemples d’intervention de l’assurance

sdsdsd

Voici quelques exemples d’interventions de l’assurance en cas de sinistre du type « Cyber » :

Une faille dans le logiciel de sécurité du site internet d’une chaine hôtelière a permis à des hackers de dérober les coordonnées des cartes de crédit de 800 clients. L’assurance a pris en charge de couvrir les coûts de notification, de veille et les réclamations liées à l’utilisation frauduleuse des numéros de carte à hauteur de 1.2 millions d’euros.

 

Un site de vente en ligne de voyages a vu son site bloqué pendant trois jours à cause d’un piratage par déni de services (inaccessibilité momentanée du site). Les experts informatiques interviennent mais le site a dû rester fermé pendant trois jours. L’impact financier sur les ventes du site a été couvert à hauteur de 180 00€.

 

Une personne mal intentionnée dépose un programme malveillant sur le serveur informatique d’une société : Une simple ligne de commande inscrite dans un fichier particulier suffit. L’activation de ce programme entraîne l’effacement de l’ensemble des fichiers et dossiers provoquant une perte importante des données de l’entreprise. L’activité est perturbée le temps de remettre en service les applications touchées et de restaurer les données. L’ensemble des frais occasionnés (expertise informatique, ressaisie des données perdues, décontamination et reconstitution des données altérées, frais supplémentaires pour la remise en état du système informatique) et perte de marge brute se monte à 700 000€.

 

Les données personnelles des clients d’une entreprise ont été copiées lors d’une intrusion informatique : nom, adresse, coordonnées bancaires … La finalité de ce piratage est l’utilisation de ces données à des fins malveillantes et le devoir de l’entreprise est d’en informer ses clients. L’ensemble des frais (expertise informatique, quantification du vol des données, verrouillage du réseau, mise en place des mesures correctives et vérification de la suppression de la faille informatique) s’élèvent à 60 000€. À ce montant, s’ajoute les frais de notification aux clients concernés qui peuvent monter jusqu’à 10€ par client.


Retour